• > Classes bilingues, monolingues
  • > Projets spécifiques transfrontaliers (échanges, passeport linguistique)
  • > Projets scientifiques
BIENVENUE SUR LE SITE DU COLLÈGE SAINTE-MARIE À ST-JEAN-DE-LUZ    www.college-ste-marie.com

En bref - agenda - infos parents

"De nouveaux chemins de Fraternité" ...

 « De nouveaux chemins de fraternité »

C'est autour de ce thème que les classes ont préparé la fête de l'Immaculée Conception. Tout d'abord par une célébration à l'église de St Jean de Luz : textes, vidéos, sketch, chants.... Tout y était pour illustrer l'importance de vivre, avec tous ceux qui nous entourent, une relation fraternelle et solidaire.

Puis, cette fraternité fut à l'honneur grâce à la présence de l'association « Tous avec Agosti », venue témoigner au collège auprès de nos jeunes. Par la suite, un élan de soutien fut proposé à nos ados et à leurs parents pour récolter des fonds, afin de soutenir le projet de construction d'une maison des familles près de l'hôpital de Bayonne. Plus de 4500 euros furent remis à l'association.

Enfin, dans l'après-midi, pour donner encore plus d'eux-mêmes, les élèves ont fourni une énergie considérable lors du cross caritatif sur la colline de Ste Barbe. Certes, le paysage était de toute beauté mais les visages de ces jeunes l'étaient encore plus. Ils vivaient, en pratique, un nouveau chemin de fraternité.  Bravo à vous tous !!!

    


Les ateliers du Lundi

... les ateliers du Lundi

Nous avons choisi l'English club car certains thèmes nous intéressaient et surtout pour pratiquer l'anglais différemment. Cet atelier comporte cinq séances.

Dans la première séance nous avons fait les présentations entre les élèves et Mme Spettel, le professeur qui anime cet atelier, en disant nos prénoms que nous avons rangés pas ordre alphabétique. Enfin nous avons comparé nos goûts en anglais.

La fois suivante, nous avons fait du théâtre : il fallait faire comme si on était dans un restaurant. Deux touristes commandaient à manger, et deux serveurs prenaient les commandes ; c'était un restaurant assez spécial, il fallait inventer des plats originaux, par exemple en utilisant des insectes.

Puis une autre fois, nous avons fait du bricolage : nous avons décoré des boîtes d'allumettes.

Lors de notre séance préférée, nous sommes allés au self pour faire de la cuisine. Nous avons fait des coulants au chocolat. Jérémy le chef nous a dicté la recette en anglais, puis nous nous sommes munis d'une toque, d'un tablier et de gants. Par groupe de deux, avec les ingrédients mis à notre disposition, nous suivons la recette : mélanger le beurre et le chocolat fondu, verser les œufs, ajouter la farine et le sucre, encore tout mélanger et verser la préparation dans des moules individuels. Aussitôt sortis du four, les pâtisseries furent dégustées !

       

   

Lors de la dernière séance, Mme Spettel nous a fait une surprise : un couple cibourien est venu, la dame était anglaise et le monsieur était new-zélandais ; nous avons vu un film que l'une de leur fille a réalisé : « Un jeune brésilien, qui aimait lire, désirait créer une bibliothèque. Vêtu d'un costume et portant une valise il fit du porte à porte pour récupérer des livres dont les gens n'avaient plus l'utilité. De jour en jour la bibliothèque prit forme ».

Après la sonnerie, l'English club était terminé pour nous. Mais il nous reste encore du pain sur la planche !

Pauline et Loréa

 


"Info Pro"

«Info pro»

En effet depuis déjà plusieurs années, les portes du collège Ste Marie sont ouvertes à des professionnels. Souvent anciens élèves, parfois parents d'élèves, enseignants de lycées dans la filière générale ou professionnelle, ils viennent témoigner auprès des élèves, de leur métier, leur parcours, les études entreprises, les difficultés et expériences vécues. Durant cette matinée, les élèves vont à la rencontre de tous ces adultes et posent toutes sortes de questions. Une étape est obligatoire : des conférences, qui ont lieu à l'amphithéâtre, présentent les différentes filières. Un apéritif clôture la matinée. Une dernière occasion pour les enseignants de remercier ces professionnels qui ont donné de leur temps un samedi matin. 

       

        

       

 

 


Découvrir et s'étonner

Découvrir et s'étonner

«Le Bel Ordinaire, cet espace dédié à l'art contemporain de la ville de Pau, nous a permis, le vendredi 22 novembre, de venir observer l'exposition dénommée : «Paysage Fiction» qui nous a plongés dans un avenir de doutes, d'incertitudes, de prise de conscience. Chaque œuvre nous amène dans un univers différent. Nous devons maintenant être conscients des risques que nous faisons peser sur l'environnement. Cette exposition nous rappelle à quel point la nature est fragile, et que l'Homme ne la respecte pas, ne la préserve pas. Les œuvres, regroupées par thèmes, dans différentes salles, étaient surprenantes. Des techniques variées représentaient un environnement à la fois réel, abstrait, technologique ou numérique. «Absynt» est une des pièces qui compose l'exposition. Elle interpelle, elle questionne l'observateur sur la nature et sur sa fragilité. Cette œuvre est un mélange entre réel et fiction où le bruit prend une place importante, pour souligner la gravité du risque surnaturel. Autre œuvre, telle que «Dune», un aquarium à moitié rempli de sable laisse imaginer la présence d'un être vivant qui respire sous le sable. Le souffle est précieux. «Tenir la mer» nous laisse apercevoir une main fixée au mur, tenant une boule en verre dans laquelle est projetée la mer. Face à cette œuvre, on distingue le mouvement de la mer et des vagues, et l'artiste nous fait réfléchir sur la beauté, mais aussi sur la fragilité de notre planète. La boule en verre est une évocation de l'avenir, la célèbre boule de cristal, qui nous rappelle à nos responsabilités face aux générations futures ». Matteo

       

       

«Après l'exposition, nous avons fait une activité qui ressemblait à une œuvre. Nous avons pris une assiette et nous avons mis du lait dedans. Dans cette assiette, nous avons versé différents colorants alimentaires. Puis nous avons rajouté quelques gouttes de liquide vaisselle au centre de l'assiette et les couleurs se sont écartées. Avec une baguette, nous venions les étirer pour faire un dessin dans le lait. Ainsi jusqu'à ce que les couleurs ne s'écartent plus. En effet, comme son nom l'indique, le Bel Ordinaire est un endroit magnifiquement ordinaire ». Andréa

           

   

« L'exposition m'a étonnée car je pensais y voir des tableaux comme dans les musées où je vais habituellement. J'ai trouvé d'abord les œuvres un peu bizarres et je ne comprenais pas ce qu'elles voulaient dire. C'était une exposition très moderne ». Emilie

« J'ai ressenti un plaisir et un étonnement car les œuvres étaient très différentes de celles que l'on voit habituellement. Elles étaient très technologiques. On aurait dit qu'elles étaient vivantes. Cette exposition m'a permis de comprendre qu'il faut être vigilant pour ne pas laisser la planète mourir ». Noah

« J'étais à la fois étonné de l'imagination des artistes et à la fois content d'avoir appris de nouvelle choses ». Timéo

 

 

 

 

 

 

 

 


... les 6D face à l'abstraction

... les 6D face à l'abstraction.

Le vendredi 16 novembre, visite de la galerie La Rotonde. Les tableaux de Brigite Kardesch ont été specialement créés pour cette salle: ils forment une frise mosaïque de vingt mètres de long sur un mètre cinquante de hauteur.

      

Les tableaux de dimensions diverses, représentent des formes pleines et arrondies qui contrastent avec des lignes et des angles droits. Les couleurs, également s'opposent: le sombre et les bruns côtoient le doré, le lumineux. Le lisse et le fluide tranchent avec la peinture épaisse qui montre différentes textures.

     

"J'ai bien aimé cette exposition parce que les tableaux sont bien travaillés, ils sont géométriques".

"Les détails sont impressionnants".

 

Luna, Llune, Guy et Julian

 


un lieu où l'on se sent bien !

un lieu où l'on se sent bien!

Le vendredi 9 novembre, nous avons visité la librairie "le 5ème Art". Le jour d'avant, nous avions préparé des questions. J'en ai posé trois: "Comment fait-on un livre? Ou encore "Pourquoi la librairie s'appelle comme cela? Et "Pourquoi ce métier vous passionne? J'ai eu toutes les réponses à mes questions. Cette visite était très intéressante. J'aimerais en faire une au cinéma pour savoir comment on fait un film. J'aime bien la librairie mais je n'irai pas jusqu'à en faire mon métier. Même si j'aime lire!" Adrien

 

"La librairie était spacieuse, un coin enfant, un coin adulte et un coin pour lire. Les livres étaient bien rangés et il y avait du choix. J'ai acheté un livre: "Les gardiens de la cité perdue"." Norah

"J'ai beaucoup aimé cette visite car cela m'a permis de découvrir un nouveau métier et quelles études il fallait faire". Carla

"C'était génial, j'ai appris plein de choses, surtout que c'est très important de ne pas acheter des livres que sur Internet mais qu'il faut aussi en acheter en librairie. Cela m'a tellement plu que j'y suis retournée avec mes parents et j'ai acheté un livre. J'ai même envie d'y retourner pour en acheter d'autres". Ambre

"J'ai bien aimé car la librairie était bien rangée et elle était grande et jolie. La libraire, Sophie, met des coeurs sur les livres qu'elle a le plus aimés". Elina

"Dans cette librairie, l'accueil est très bien. Les livres les plus vendus sont les livres de littérature pour adultes". Pol

    

"Quand nous posions des questions, la libraire répondait avec des réponses détaillées. Elle nous a dit aussi qu'elle ne lisait pas tous les livres". Axel

"Ce qui m'a beaucoup plu, c'est que la demoiselle était gentille. Elle a expliqué comment les livres étaient construits et à quelle époque la librairie a ouvert". Aymeric

"Cela aide à découvrir de nouvelles choses et de s'inspirer comme métier. J'ai beaucoup aimé les BD". Raphael

"J'aimais bien cette visite parce qu'il y avait plein de mangas (pas chers) et elle n'est pas très loin du collège". Titouan


 


Un festival de contes

Un festival de contes

Comme chaque année, le pôle Culture de la Mairie organise des séances pour les scolaires. C'est ainsi que les classes de 6A et 6D se sont rendues, le vendredi 16 novembre, à l'auditorium Maurice Ravel. Sur scène, une dame, seule, nous raconte des histoires. Petits et grands sont très attentifs.

   

Un conte a particulièrement intéressé les spectacteurs : "Une petite, aussi petite qu'une lentille" : Il était une fois une femme et un homme qui voulaient un enfant. Un jour en triant des lentilles la femme demanda à Dieu d'avoir un enfant même si cet enfant était plus petit qu'une lentille. Et peu après la femme tomba enceinte. Elle accoucha d'une toute petite fille mais, qui avait un énorme appétit. Plus elle mangeait, plus elle grandissait. Un jour la jeune fille a dû apporter de la nourriture à son père qui travaillait très dur. Mais sur le chemin elle mangea tout et avait encore faim. Une fois arrivée, elle mangea son père et tous les gens du village et même sa mère. Un jour, elle trouva un cordonnier qui travaillait une chaussure avec une aiguille, elle ouvra grand la bouche mais le cordonnier qui n'était pas bête lui planta l'aiguille dans le ventre puis la jeune fille éclata. Tous les gens du village étaient sains et saufs.

Norah

 

 

 


... pour prévenir et agir

...pour prévenir et agir

Dans le cadre de la classe à PAC, la classe de 4ème B s'est rendue à St Sébastien pour voir un spectacle de danse : "Les Sirènes" dans la salle "Victoria Eugenia Antzokia".

       

      

La chorégraphie a été créée par Martin Harriague qui a passé toute sa jeunesse au bord de l'océan. Le spectacle dénonce la pollution et la disparition des espaces animales. Les danseurs appartenaient à la troupe du Ballet Malandain de Biarritz. Dans le cadre d'un programme "Art et environnement", les deux partenaires (cités ci-dessus) ainsi que l'ONG Surfrider Fondation Europe s'engagent à provoquer une prise de conscience et peut-être un changement de comportement pour tenter de préserver le littoral.

Le message est bien passé auprès des élèves qui doivent penser à leur avenir.

    

   

Xabi

 


La découverte des tranchées

La découverte des tranchées

Le mercredi 3 octobre, nous avons eu l'oppportunité de visiter, à Saint Sever, un site historique éphémère, en commémoration au centenaire de la Première Guerre Mondiale. Nous avons visité des tranchées pour mieux connaître les conditions de vie des soldats durant cette guerre.

       

   

Nous avons aussi découvert le musée de ce site et observé tous les objets qu'il renferme. Cette visite a été très instructive et enrichissante car nous avons été accueillis par deux personnes qui, avec leur gentillesse et leur enthousiasme, ont témoigné de cette période de l'histoire. Merci à nos professeurs qui nous ont permis cette confrontation.

       

           

 

Zélie et Myriam

 


des techniques, des thèmes ...

Des techniques, des thèmes...

A l'occasion du festival du film de St jean de Luz, les élèves des classes de 3ème A et 3ème D ont assisté à des courts métrages. Courts métrages sélectionnés par l'organisateur du festival du film d'Angoulême qui a également fait la présentation des courts métrages dont la technique est la 3D. Le premier film : "Le monde de Teino", raconte l'histoire d'un petit rongeur, plongé à l'époque des dinosaures, qui lutte pour fuir les nombreux prédateurs qui sont à sa poursuite. Puis a suivi un conte philosophique : "Vaysha", dîte l'aveugle, dont un oeil ne voit que le passé, et l'autre le futur. De jolis dessins, aux couleurs un peu tristes, et de la musique, racontaient cette histoire qui posaient des questions sur la manière de considérer la vie. Une animation en pâte à modeler a apporté une touche d'humour à la suite du programme. "Si j'étais le Bon Dieu" mettait en scène un petit garçon qui imaginait sa vie s'il avait les pouvoirs du Bon Dieu. Deux techniques étaient utilisées : le dessin et la pâte à modeler.

         

"Ce festival a permis la rencontre avec des spécialistes qui ont pu nous apporter des explications sur les techniques utilisées. Expérience récréative mais enrichissante".

Valérie et Maialen

 


Découverture d'une danse

Découverture d'une danse

A l'occasion du Festival Latino Américain de Biarritz, nous avons assisté à la projection du film "Malambo, el hombre bueno", oeuvre du réalisateur argentin Santiago Loza.

    

Gaspar, danseur de malambo, décide de se présenter à un concours, qui pour lui est un vrai défi. Malgré la douleur physique, il poursuit ses efforts afin d'atteindre son but. Au delà de toute rancoeur, il rencontrera son ancien rival et acceptera son aide.

Cette histoire nous a intéressés et aussi émus de part la force, la volonté qui se dégagent du personnage ainsi que sa générosité et son engagement auprès des enfants dont il deviendra le professeur. Il est pour tous, un modeste héros, tourné vers les autres, comme l'illustre le titre "el hombre bueno".

     

    

Ainhoa, Ainara, Joan, Luna, Marie, Edwige (3ième Bilangue)

 


Nous pensons aux aveugles

Nous pensons aux aveugles

Le samedi 6 octobre, c'était la journée nationale pour les aveugles et les mal-voyants. Comme chaque année, l'association Valentin Haüy nous a sollicités pour réaliser une quête dans les rues de St Jean de Luz.

    

Nous étions 31 élèves de 5ième, par petits groupes, à parcourir les rues de la ville.

Nous avons pris des notes sur l'attitude des gens envers notre binôme: 60 personnes nous ont donné de l'argent, 230 personnes ne nous ont rien donné et 6 personnes nous ont donné des billets de 5€.

Ce jour là, nous avons parlé le plus en anglais mais aussi en espagnol et en basque. Nous avons fait un petit calcul et ça nous a donné la moyenne des dons qui est de 1/4 personnes donne de l'argent pour les aveugles. C'était intéressant de voir comment les gens réagissaient. Grâce à l'ensemble des dons recueillis par les élèves du collège, nous avons pu réunir 643,79 euros pour l'association.

Léopold et Lohitz

 


Le séjour d'intégration

Le séjour d'intégration

Bertiz, un séjour linguistique et sportif

Les 6èmes bilingues de Sainte Marie et les CM2 bilingues de Sainte Famille d'Urquijo sont partis à Bertiz durant trois jours. Bertiz, Parc Naturel depuis 1984, est situé dans la zone montagneuse de la Navarre, en Espagne.

Le premier jour, nous avons fait de l'accrobranche à Bertiz. Il y avait six niveaux, selon la difficulté. Nous nous sommes bien amusés mais certains avaient le vertige. A la fin de chaque parcours, il y avait une tyrolienne. C'était génial !

    

Après avoir défait nos tenues, nous avons goûté avec du pain et du Nutella. Les deux nuits, nous avons dormi dans des dortoirs, il y en avait trois : deux pour les filles et un pour les garçons. C'était le bazar mais c'était rigolo. A la cantine, la cuisine était bonne. Dehors, il y avait une cour où l'on pouvait jouer au foot, au frisbee, au rugby et au basket. Le lendemain, nous avons refait de la tyrolienne. Celles-ci étaient plus hautes et plus longues : 600 mètres de hauteur et 300 mètres de longueur. Il y en avait quatre. Nous avons traversé une falaise et en dessous nous avons vu l'endroit où nous allions faire du canyoning. Donc, le lendemain, nous commençons la journée avec cette activité. Nous avons descendu des toboggans naturels, des rappels, fait un saut de 5 mètres. Nous nous sommes bien amusés, malgré la température qui était à 12° mais ça allait, parce que nous avions des combinaisons. Le dernier jour, nous avons visité le parc, naturel et protégé. Les éducateurs nous ont sensibilisés à la protection de l'environnement en nous montrant un petit film et nous avons terminé par un jeu de piste.

    

Cela nous a permis, par exemple, de connaître l'origine d'un des plus grands arbres du monde. Après un dernier repas, est venu le moment de renter à St Jean de Luz. Ces trois journées furent bien remplies d'activités sportives, ludiques, d'autres plus calmes et réfléchies. Cela nous fera de bons souvenirs.

Ruben et Mattin


De l'artisanat, du patrimoine et de la nature pour Mauléon

A leur arrivée en Soule, Les 6èmes non bilingues commencent leur première journée par la visite de deux châteaux. Entourés de verdure, ils traversent des petits chemins de campagne et grimpent sur une petite colline pour découvrir le Château Fort de Mauléon datant du XVIIème siècle.

       

      

Le second château se trouve en plein centre de la ville et appartient à Maytie d'Andurain. Il date de 1598 et une partie est encore habitée. En déambulant à travers les différentes pièces meublées comme autrefois, et grâce aux explications de la maîtresse des lieux, on peut tout à fait imaginer la vie durant les siècles précédents. Le soir, c'est un autre château qui nous accueille : celui de Libarrenx. « Mais c'est dans la partie neuve que nous dormons et dînons. »

   

La prochaine activité est sportive : une randonnée d'une dizaine de kilomètres autour du château de Libarrenx. Accompagnés de trois guides agréés, les 6èmes, qui, cette année ont un bon rythme de marche, découvrent la faune et la flore de ce merveilleux site.

   

 

Les autres activités du séjour concernent l'artisanat. Et là, les élèves ont sorti leur porte-monnaie car ils voulaient rapporter à la maison les produits qu'ils ont goûtés. Les élèves de l'atelier journal se sont mis dans la peau des produits qu'ils ont découverts :

"Je suis une espadrille. L'usine où l'on me fabrique se trouve à Mauléon. D'une étagère de l'atelier, j'ai vu des élèves arriver par l'arrière de l'usine. Une des ouvrières leur a expliqué la première étape de fabrication : le tressage de bandes de cordes qui forment ma semelle et qui est consolidée avec du caoutchouc. Puis, avec de jolis tissus, on fait le montage de l'espadrille que l'on coud à la machine, spécialité de Mauléon. Je suis unique et faîte avec des produits naturels, comme le jute, le coton ou le cuir, et biodégradables. Donc, je suis écologique. J'ai bien l'impression que, durant une bonne partie de ma vie, je vais chausser les pieds d'un de ces enfants."

Laura

           

       

 

Nous continuons notre tour de l'artisanat local à St Etienne de Baigorry.

"Que se passe- t-il dans ma boutique ?

Je suis un savon. On me fabrique dans ce magasin qui est aussi un atelier. Je suis fait à partir de lait de brebis, d'huile naturelle et de beurre. Pour que je rende la peau plus douce, on rajoute à ce premier mélange, de la glycérine et de l'huile. On peut y mettre aussi du parfum, ou du colorant. Quand tous ces ingrédients forment une crème bien homogène, on me coule dans des grands moules rectangulaires. Au bout de dix minutes, on vérifie que je suis prêt à être découpé selon la forme voulue. Je peux devenir un macaron, un donuts, un cannelé, un cube etc ... Pendant un mois, on me laisse sécher dans un endroit calme pour que la glycérine superflue s'évapore. Dernière étape, on me met dans un emballage, on me colle une étiquette expliquant ma composition et on m'installe sur un rayon de la boutique. Quand les élèves de Sainte Marie viennent nous visiter, ils nous tripotent, ils nous sentent et enfin ils se décident à nous acheter."

Luna et Llune

   

« Moi, c'est Olivier Cazenave, qui me fabrique. J'ai de la chance car parmi les élèves de Ste Marie, il y a beaucoup de gourmands. Moi, mon but dans la vie, c'est de donner du plaisir. Pour que j'aie du caractère, Olivier cherche les meilleurs cacaos qui sont cueillis à maturité. Les fèves sont ensuite torréfiées doucement, lentement. Le sucre, le beurre de cacao donnent l'amertume voulue et le fondant. Je prends forme : je suis devenu du chocolat. On me réchauffe, on me refroidit à des températures très précises pour que mon aspect soit brillant et lisse à l'extérieur mais fondant dans la bouche. C'est le moment de la dégustation. Je vais finir dans un estomac. »

 

 


Retrouvez la page Facebook de l'.AS.

Association Sportive Argi Izar

L'association sportive Argi Izar a enfin sa page facebook. Vous y trouverez toutes les informations utiles au bon déroulement de nos séances hebdomadaires du mercredi (rencontres, lieux, horaires, calendrier etc).

Vous pouvez y accéder en cliquant sur ce lien. 

 


DECEMBRE 2018

DECEMBRE

- Lundi 3 Décembre : Conseil de classe des 3A (17H00) et 3B (18H15).

- Mardi 4 Décembre : Conseil de classe des 3C et 3D.

Jeudi 6 Décembre : Conseil de classe des 4A.

Vendredi 7 Décembre : Fête du collège. Thème: "De nouveaux chemins de Fraternité". 

                                          Conseil de classe des 4C.

 

- Du Lundi 10 au 14 Décembre : Stage des élèves de 4ème. 

Lundi 10 Décembre : Conseil de classe des 5A (17H00) et 5B (18H15).

Mardi 11 Décembre : Conseil de classe des 5C et 5D. 

Jeudi 13 Décembre : Conseil de classe des 6A et 6B.

 

- Lundi 17 Décembre : Conseil de classe des 4B et 4D.

Mardi 18 Décembre : Conseil de classe des 6C et 6D.

 

Vendredi 21 Décembre : Temps de recueillement en fin d'après-midi.