• > Classes bilingues, monolingues
  • > Projet spécifique transfrontalier (échanges, passeport linguistique)
  • > Projets scientifiques
BIENVENUE SUR LE SITE DU COLLÈGE SAINTE-MARIE à ST-JEAN-DE-LUZ

Un mois de Mars culturel

Une séance de cinéma

La Fête du court métrage, manifestation nationale, expose la magie du court au plus grand nombre. Cinéphiles ou néophytes, jeunes publics, familles et passionnés : elle permet à tous de découvrir le court métrage au travers de projections partout en France et aussi à l'international. Une programmation s'adressant à la tranche 10/14 ans a pu être montrée au collège, à trois niveaux de classe :  6ème, 5ème et 4ème.

Les élèves racontent et  expriment leurs points de vue :

"I'm Raymond"

Raymond est un petit garçon qui a beaucoup d'imagination. Á l' école, en S.V.T, il apprend des choses que son père n'accepte pas parce qu'il n'a encore que 8 ans. Il dit aussi à son père que la neige du Pôle Nord peut fondre. Alors son père lui répond qu'elle ne peut pas fondre parce que c'est celle du Père Noël. Paul qui refuse de parler à ses parents, fait une réponse sur une feuille de papier : "Je t'ai vu déposer les cadeaux." Raymond en a assez que ses parents le prennent pour un petit, alors, révolté, il décide d'agir. Le lendemain, son père est en voiture en train de téléphoner et voit Raymond dans la rue, assis sur un banc avec son masque à oxygène en train de tenir des panneaux montrant ses parents qui sont méchants et qui ne veulent pas l'écouter.

Son père sort de la voiture, prend les panneaux, le fâche et l'emmène au studio pour les pubs de BANKS CHEESE. Raymond s'asseoit sur le canapé et regarde les prises de photos. Il trouve ça ennuyeux alors il prend une craie et va dehors dessiner par terre. Pendant ce temps là, dans le studio, la photographe dit à l'actrice de regarder le fromage comme si c'était sa proie. La photographe trouve qu'elle n'est pas assez convaincante. Il faut qu'elle ululle. La mannequin, vexée, sort du studio et s'asseoit sur le trottoir, prend une cigarette, voit Raymond avec son masque à oxygène et lui dit: " Toi aussi, on ne t'accepte pas comme tu es? " Raymond hoche la tête pour lui dire oui. Elle ajoute : " Ça te dirait de monter une associasion contre BANKS CHEESE? " Raymond est d'accord. Peu après, dans le studio du père de Raymond, la collègue de son père regarde les infos et l'appelle : " Viens voir ça !". Aux infos, ils montrent Raymond et son association contre BANKS CHEESE. Puis le caméraman lui demande s'il continuera à manifester contre BANKS CHEESE ; il répond: " Je crois ". Et tout le monde applaudit. A la maison, les parents de Raymond  le voient dans le jardin avec son association en train d'élaborer des plans. Son père dit à sa femme : " Regarde-les, ce sont des monstres". Mais elle répond : "Pour une fois qu' il a des amis !". Le lendemain, ils se retrouvent  au tribunal. La juge demande : "Qui est l'avocat de Raymond ?". "C'est moi", répond l'actrice. Mais la juge dit qu'un enfant de huit ans à la tête d'une association, ce n'est pas acceptable. De plus, elle a l'impression de vraiment perdre son temps. Alors, Raymond attrape le micro et parle devant tout le monde mais il s'adresse à ses parents : "Quand vous allez mourir, je vais me retrouver tout seul. J'ai peur". Son père lui demande : " Raymond, dis nous ce que tu veux ! "... Dans la dernière scène du court métrage, Raymond et ses parents posent des affiches sur le mur : "Le Père Noël n'existe pas, mais le réchauffement climatique, oui !" Un policier les voit et les interpelle. Maintenant complices, Raymond et ses parents prennent la fuite.

Paco

 

"Molii"

Dans une piscine, après l'heure de fermeture, Molii, un nouvel agent d'entretien, fait le nettoyage des locaux : les vestiaires, les douches, les toilettes, etc... Il s'occupe également d'enlever les lignes des bassins, d'éteindre les lumières. Au moment d'enclencher l'alarme, il entend des bruits qui l'étonnent. Un enfant... Puis deux... Et bientôt trois apparaîssent autour de la piscine. Molii essaie d'en attraper un, mais tombe dans l'eau. On s'aperçoit alors qu'il ne sait pas nager, et frôle la noyade... D'autres poursuites autour des bassins durent de trop longues minutes, jusqu'à ce qu'un drame arrive... Molii tombe à nouveau à l'eau. Il tente de regagner le bord, en vain... La dernière image de ce court métrage : une longue perche essaie d'atteindre le corps immobile de Molii. Des bouées sont accrochées à son corps...

Après la projection, commencent alors toutes sortes d'interprétations, se posent de nombreuses questions...

Ecriture collective 5ème C

 

"Ce n'est pas un film de cow-boys"

Le court métrage nous montre quatre adolescents qui discutent d'un film dans les toilettes du collège.

Deux garçons, l'un est noir et l'autre est de grande taille, entrent dans les toilettes. Le plus grand lui parle du film qu'il a vu la veille puis lui dit ses impressions. Au même moment, dans les toilettes des filles, deux amies parlent du même film que les garçons. Ce fim raconte l'histoire de deux hommes qui s'aiment et qui se cachent pour ne pas être jugés. Pendant que les deux garçons sont en train de parler du film, un autre arrive, grand et fort, et se met à coté du garçon noir, pour se laver les mains et lui crache dessus. Le geste de l'agresseur est raciste. La victime ne réagit pas. Du côté des toilettes des filles, l'une des deux adolescentes, Nadia, raconte à son amie que son père a mis du temps à s'en apercevoir, mais qu''il était homosexuel. Son amie se moque un peu d'elle et rigole. Nadia le prend mal et s'enferme dans un des sanitaires. Son amie se rend compte de son erreur et s'excuse pour essayer de la faire sortir des toilettes. En effet, Nadia pardonne à son amie. Du côté des toilettes des garçons, le plus grand finit de raconter le film à son ami et lui avoue qu'il a pleuré à la fin du film car il trouvait que c'était émouvant et triste d'apprendre que l'un des deux hommes meurt. A la fin du court métrage, les quatre adolescents sortent des toilettes pour aller en cours. 


"Le cinéaste veut sensibiliser le public sur ce thème : l'homosexualité. Ce travail est nécessaire et essentiel pour essayer de faire avancer les choses. Le fait de nous montrer un film sur ce thème nous oblige à en parler entre nous, en classe, à la maison et avec nos amis."

"Ce que j'ai aimé dans ce court métrage est qu'il parle d'un sujet peu abordé et délicat. Ce que je n'ai pas aimé de ce court métrage est leur langage familier."

"Je pense qu'il est bien d'aborder ce sujet là car les homosexuels sont souvent très critiqués. Cela me touche car je connais quelqu'un qui a eu du mal à dévoiler sa préférence pour les garçons qui s'est révélée à l'adolescence. Il s'est même fâché avec son père car celui-ci n'acceptait pas cela."

"Oui, je me sens proche de ces adolescents car ils sont un peu gênés par l'homosexualité, car nous n'avons pas l'habitude d'être confrontés à ce genre de choses. Surtout quand ces gens s'exposent : c'est pour cela que nous sommes un peu gênés."

"Le message du cinéaste est qu'il faut apprendre à accepter la différence."

"Parler de ce thème au cinéma est important car beaucoup de jeunes se cherchent, donc cela peut les aider. Je ne comprends pas les gens qui se moquent des homosexuels."

Elèves de 4ème

 

 

2018-04-22 21:39:00