• > Classes bilingues, monolingues
  • > Projet spécifique transfrontalier (échanges, passeport linguistique)
  • > Projets scientifiques
BIENVENUE SUR LE SITE DU COLLÈGE SAINTE-MARIE à ST-JEAN-DE-LUZ

Le théâtre

Une belle expérience

Chaque année, la semaine avant les vacances de printemps est consacrée aux voyages culturels et linguistiques pour les classes de 3ème. Les 5èmes ont fait un séjour à la montagne et les 6èmes ont bénéficié, durant cette semaine à l'emploi du temps un peu "chamboulé", d'un petit stage de théâtre. Une intervenante de la compagnie "Théâtre du Rivage" a pris en charge chaque classe qui a travaillé un thème particulier : pour les A, ce fut : la joie et le bonheur. Les B, la colère. Les C ont traité la peur et les D, le personnage d'Ulysse et ses compagnons. Les élèves de 6ème de l'atelier journal ont livré quelques impressions :

Emile : "Dans la fable : "Le Lion et le Rat", j'étais un sujet du roi, je travaillais pour lui. Un jour que le roi se promenait dans la forêt, il fut pris dans les mailles d'un filet. Il se mit à hurler. Un rat qui courait par là, parvint à sauver le roi en grignotant les mailles du filet. La morale, c'est qu'on a toujours besoin d'un moins fort que nous et d'un plus petit que soi."

Morgane : "Moi, dans l'histoire du "Petit Prince", j'étais le renard, je jouais aux ricochets avec le Petit Prince. On s'est apprivoisés.

         

         

Dianké :"Dans la pièce de notre classe je jouais le rôle d'un des prétendants. Pour conquérir Pénélope, nous devions participer à une épreuve qui consistait à tendre l'arc d'Ulysse, et à traverser les douze fers de haches alignés. J'étais un peu déçue de mon rôle car j'aurais aimé participer davantage. Par contre j'ai adoré les deux groupes avant moi, et j'étais fière de notre classe !"

Lina : "J'ai joué le rôle de Circé la magicienne (diabolique). Je devais accueillir Euryloque (Iban) et deux de ses compagnons, puis les transformer en cochons grâce à une potion. Ulysse (Patxiku) arrivait ensuite et me demandait de lever le sort. J'acceptais à une condition : qu'il reste auprès de moi pendant un an. Ils repartaient et la pièce s'est terminée. J'ai beaucoup aimé jouer le rôle que l'on m'a attribué."

        

Eva : "Dans ma pièce de théâtre nous avons eu le rôle de la peur. Nous avons appris des poésies puis nous les avons récitées. C'est là que la metteuse en scène a décidé du rôle de chacun. Nous n'avons pas eu de rôle de personnage ou même de héros, nous devions parler de nos peurs. Un petit exemple : Il y a des monstres qui sont très bons ; qui s'assoient contre vous les yeux pleins de tendresse, leurs pattes posées sur votre poignée. Un soir où tout sera pourpre dans l'univers, où les roches reprendront leur trajectoire de folie, ils se réveilleront. Apparaissent vingt vampires verts, six salles sorcières sifflantes, deux dragons déchainés vomissant des déchets dégoûtants. Courrez car cinquante crapauds crachent cent cancrelats caoutchouteux..."

Anthony : "Dans ma pièce de théâtre, chaque élève récitait des phrases de poésie que nous avions appris : couleuvre, monstre, l'heure du crime, vampire et sorcière. Je jouais dans «Vampire» et je disais cette réplique : "Six sales sorcières sifflantes suivent". J'ai bien aimé jouer dans cette pièce-là, surtout que c'est celle que je savais le mieux !  Nous étions cinq et nous disions tous une phrase. Il y avait d'autres comédiens de ma classe qui jouaient de tous petits rôles. Certains ne parlaient même pas. Entre temps, nous avons travaillé sur une émotion : la peur. Donc on a voulu montrer cette émotion dans notre pièce de théâtre. Après les monstres et les couleuvres, certains élèves ont parlé de la peur qu'ils éprouvaient dans le collège : d'arriver en retard, de louper le bus, de perdre son téléphone... et de la peur qu'ils éprouvaient dans leur vie : le vide, la mort, l'abandon de nos parents... Puis la pièce de théâtre s'est terminée. Pouvoir partager nos peurs avec le public, c'est aussi pouvoir les vaincre. J'ai bien aimé la pièce de théâtre à laquelle j'ai participée. Nous, nous sommes passés en dernier, mais avant nous, il y a eu la colère, la tristesse ainsi que la joie. Toutes les pièces de théâtre étaient intéressantes. Je trouve juste dommage que nous ayons joué sur des poésies et non sur de vraies pièces de théâtre.  Mais j'ai trouvé ça quand même bien et ingénieux."

     

    

Gloria : "J'ai récité un poème sur la nostalgie d'Ulysse".

Lisa : "J'ai joué Télémaque, le fils d'Ulysse." Nous étions plusieurs à jouer Télémaque.

 

2017-06-30 13:42:00