• > Classes bilingues, monolingues
  • > Projet spécifique transfrontalier (échanges, passeport linguistique)
  • > Projets scientifiques
BIENVENUE SUR LE SITE DU COLLÈGE SAINTE-MARIE à ST-JEAN-DE-LUZ

Les jeunes s'interrogent ...

... et questionnent les adultes

Le 28 mars dernier, les élèves de 3D du collège Sainte Marie sont allés à la rencontre des promeneurs. En effet, lors d'une séance de pastorale, ils se sont demandé ce que les adultes pouvaient bien penser de la jeunesse actuelle.

La première question posée fut la suivante : « Que pensez-vous des adolescents d'aujourd'hui ? »

« Que dire de la jeunesse actuelle ? Elle vit avec son temps, comme toutes les jeunesses à toutes les époques. Il y a du bon et il y a du mauvais ». La jeunesse est associée le plus souvent à « nouvelles technologies », omniprésentes et qui font d'elle une génération connectée, individualiste. « Quand on voit les avantages que l'on a maintenant par rapport à nos grands-parents, c'est difficilement comparable. Mais, j'ai tellement l'impression que la vie était moins ennuyeuse avant. On restait moins scotché à nos ordis et on s'amusait beaucoup plus avec nos copains. »

Il est vrai que la principale inquiétude des adolescents est de s'assurer qu'il y a bien du WIFI et que la connexion est possible. Ils ont peur d'être « coupés du monde » s'ils ne peuvent plus communiquer sur les réseaux sociaux.

Sont-ils forcément moins créatifs et moins autonomes, comme le disent certains ?

« Ils ont besoin des adultes pour les aider à prendre leurs responsabilités par rapport à eux-mêmes et aux autres ».

Suite à une enquête auprès des adolescents de notre collège, nous avons pu constater que, mis à part les réseaux sociaux, d'autres domaines intéressaient les jeunes d'aujourd'hui : la musique et la lecture (policiers, aventures ou magazine historique chez les plus jeunes) leur permettent de se relaxer et de « s'échapper du monde réel ». Même désir grâce aux films fantastiques voire d'horreur selon les âges. Le sport leur permet de « passer un bon moment avec les amis » mais aussi « de se vider la tête ».

Enfin, il faut souligner l'intérêt particulier de nos plus jeunes pour la mode... et la bonne cuisine.

Une deuxième question intéressait les élèves de 3D : « Quels conseils donneriez-vous aux jeunes ? »

« Aimez la vie et profitez-en au quotidien.

Travaillez dur ; poursuivez vos études et faites-vous plaisir dans votre travail. Apprenez à évaluer vos capacités pour faire des choix judicieux.

Respectez vos parents et faites leur confiance pour vous aider sur le chemin qui mène à votre indépendance.

Voyagez pour apprendre des autres, pour ouvrir votre esprit, pour vivre de nouvelles expériences.

Devenez amis avec des personnes différentes.

Faites preuve de modération. Vieillir ne signifie pas que vous ne pouvez plus vous amuser mais que vous devez mieux vous organiser.

Méfiez-vous des mauvaises fréquentations et des sollicitations dangereuses. Sachez demander l'aide des adultes dans des situations dangereuses. »

Enfin, une dernière question fut posée aux passants : « L'école d'avant était-elle mieux que l'école d'aujourd'hui ? »

« L'école d'aujourd'hui n'est pas mieux mais a beaucoup évolué. Par contre, nous sommes déçus que ce changement n'ait pas été très porteur. » Cette réflexion peut résumer la pensée générale des personnes interrogées.

« L'école d'aujourd'hui est ouverte à tous et adaptée à notre ère », mais « les nouvelles technologies n'ont pas aidé les jeunes à être plus disciplinés dans leur travail. Le multimédia doit rester un moyen et pas une finalité ».

 Pour les passants, le niveau scolaire des élèves est en baisse car « les jeunes ne savent plus apprendre par cœur. » « Les élèves savaient mieux lire et écrire avant. »

Qu'en disent les enseignants ?  L'école d'aujourd'hui propose une autre approche. Il s'agit plus d'une compréhension de l'information que de sa récitation par cœur mais incomprise et vite oubliée. Plus de domaines sont enseignés, peut-être moins approfondis, mais permettant à nos élèves des ouvertures d'esprit favorables à des choix futurs de projets.

Les personnes interrogées ont également insisté sur une baisse de la discipline dans les écoles.

« Avant, l'autorité était plus présente mais elle n'était pas contraignante car acceptée par tous les élèves.

Il y avait une continuité entre la discipline de la maison et celle de l'école.

Il y avait des leçons de morale et nous portions l'uniforme. Cela effaçait les différences. »

Que dire de ces réponses ? Cette discipline d'autrefois pouvait être parfois humiliante pour l'élève. Il est vrai aussi que les sollicitations de la vie et ses difficultés rendent la discipline compliquée à développer. Les jeunes sont ce qu'en font les adultes.

« Les classes sont trop hétérogènes. Il est difficile de faire avancer tout le monde alors que les niveaux sont si différents. »

Cela est vrai mais nous pouvons être fiers d'intégrer tout le monde dans un collège ouvert à tous. Cela crée des difficultés auxquelles nous n'avons pas encore trouvé toutes les réponses mais cet engagement nous parait important.

Merci aux 3D pour ce travail et bravo à vous pour votre dynamisme.

 

 

 

2017-06-27 16:01:00